Une ballade d’amour et de mort : Photographie préraphaélite en Grande-Bretagne, 1848-1875

« Every movement has its genesis, as every flower its seed; the seed of the flower of Pre-Raphaelism was photography »
William Bell Scott

Jusqu’au 29 mai prochain, le Musée d’Orsay nous invite à découvrir les liens entre le mouvement préraphaélite et la photographie artistique victorienne.

Ruskin

John Ruskin, Roches et fougères dans un bois à Crossmount, Perthshire

Tout comme John Ruskin exhortait les artistes à travailler en plein air, la première partie de l’exposition nous transporte dans des œuvres où la nature est omniprésente. Et immédiatement, les allers-retours incessants entre peinture et photographie apparaissent : les seconds inspirant des premiers qui empruntent eux-mêmes des procédés aux seconds. Des études de la flore au travail sur les variations de la lumière, le voyage est déjà fascinant.

Il devient ensorcelant lorsque, la promenade se poursuivant, notre regard tombe sur les portraits de Jane Morris, l’égérie de Dante Gabriel Rossetti. Cette partie de l’exposition consacrée au portrait permet d’en apprendre un peu plus sur les personnalités gravitant autour du mouvement préraphaélite, comme le poète Lord Alfred Tennyson et l’écrivain Charles Lutwidge Dodgson, mieux connu sous le nom de Lewis Carroll. Si la photographie montre ses limites lorsqu’il s’agit de capter la vivacité des expressions du visage, on ne peut qu’être captivé par l’atmosphère des portraits de Julia Margaret Cameron, conçus comme des « états d’esprits ».

Le cheminement nous conduit ensuite au coeur de scènes inspirées de l’Histoire et de la littérature. Le cycle arthurien, les sonnets de Keats et les pièces de Shakesperare reprennent vie sous nos yeux. Mais ici, pas de grandes scènes de bataille, c’est le contenu psychologique qui est privilégié et chaque oeuvre est ainsi imprégnée d’émotion. Cette salle est aussi l’occasion de retrouver avec un plaisir non dissimulé des illustrations de Walter Crane pour The faerie Queene de Spencer.

Jane Morris

John Robert Parsons, Jane Morris, 1865

Enfin, le parcours s’achève par une plongée dans la société moderne, témoignant de son évolution (suite aux révolutions industrielles), de ses fléaux (prostitution, misère urbaine, …) et de la vie quotidienne et intime (apprentissage, idylle, agonie), concluant fort à propos cette « ballade d’amour et de mort ».

Vraiment, cette exposition mérite que l’on s’y rende, que ce soit pour sa scénographie et la richesse de son propos mais aussi pour la beauté et la rareté des oeuvres qui y sont présentées. Il est rare de voir en France des oeuvres préraphaélites, sans parler des photographies victoriennes qui nous ouvrent ici d’autres aspects de la photographie du XIXe siècle, loin des portraits hantant nos albums de famille.

Si l’expérience vous séduit, je vous invite à la poursuivre avec deux expositions se tenant en ce moment à Londres. La première “Life, Legend, Landscape : Victorian Drawings and Watercolours”, qui se tient à la Courtauld Gallery jusqu’au 15 mai, nous fait découvrir une autre facette de l’art victorien. La seconde explore un mouvement dérivé du préraphaélisme : le Mouvement esthétique, qui privilégie l’art pour l’art, rejetant tout contenu moral. Actuellement présentée au Victoria and Albert Museum, elle gagnera ensuite le Musée d’Orsay à partir du 13 septembre 2011.

Pour en savoir plus :

Une Ballade d’Amour et de mort, photographie préraphaélite en Grande-Bretagne, 1848-1875

Exposition au Musée d’Orsay jusqu’au 29 mai.

Publicités
Cet article, publié dans Expositions, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une ballade d’amour et de mort : Photographie préraphaélite en Grande-Bretagne, 1848-1875

  1. Clara L. dit :

    Merci beaucoup Ithil pour cette nouvelle contribution qui permet au blog de revivre un peu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s